La villa de la Tête de fer : les communs

Une villa fouillée par un érudit

La villa de La Tête de Fer a été fouillée de 1951 à 1964 par un amateur de grand talent, l’abbé Jean Duchâtel. Ce chercheur a laissé une abondante documentation dont des plans vérifiés grâce à des clichés aériens par Pierre Nouvel (Université de Franche-Comté).

Cette villa d’un hectare adopte lors de sa plus grande extension, une composition axiale. La résidence, à l’ouest, est organisée autour d’un bassin d’agrément. Un mur percé d’une tour porche la sépare de la cour des communs qui s’étend vers l’ouest, avec deux ailes de bâtiments agricoles sur une centaine de mètres de long. La cour est fermée à l’ouest par une rangée de bâtiments disposés selon l’axe du chemin empierré qui quitte les communs en direction du sud. A l’ouest de la résidence, un enclos limité par trois murs avec tours d’angle est interprété comme un jardin.

Trois grands états de construction caractérisent ce site occupé dès la fin de l’âge du Fer. Dans la première moitié du Ier siècle de notre ère, l’établissement se réduit à quatre constructions distinctes autour d’une cour centrale, orientées de façon divergente par rapport à la future villa. Le second état ne correspond pas une reconstruction généralisée mais plutôt à des remaniements successifs, de la seconde moitié du Ier siècle au début du IVème siècle de notre ère. On note une rupture dans l’occupation à partir du milieu du IVème siècle. Un bâtiment sur poteaux est encore élevé dans la pars urbana, avant un abandon définitif antérieur au début du Vème siècle. Ateliers et dépendances

L’intérêt des fouilles de l’abbé Duchâtel réside dans l’importance des travaux de dégagement qui ont touché les communs, permettant de mieux saisir les fonctions des différents bâtiments des communs de la villa.

L’aile sud est constituée des bâtiments III, IV, V et VI. Le bâtiment III, de plan quadrangulaire, est interprété comme une étable avec deux aires dallées en hérisson de part et d’autre de l’espace central pour la stabulation des animaux. Le bâtiment IV correspond à une remise qui a servi d’atelier. On y trouve du mobilier métallique apparemment au rebut, comme une ascia et sept objets ressemblant à des étriers. Le plan du bâtiment VI, associé au séchoir X, ont permis d’y voir une grange ou un fenil, avec une entrée autorisant un accès à un étage.

L’aile nord est formée des bâtiments XI, XIII et XIV. Le bâtiment XIII dispose dans sa pièce sud d’un aménagement complexe, un four à céréales ou peut-être un séchoir à viande. Le bâtiment XIV est une construction dotée d’un porche. Une activité viticole est avérée, sous la forme d’une fosse à rebut de pépins de raisins, sans que les traces certaines d’un pressoir ou de zone de stockage n’aient été identifiées avec certitude. Au-delà, le bâtiment XIV correspond à un habitat annexe, avec une série de foyers et de resserres. C’est également le cas des constructions qui ferment la cour à l’est (bâtiments VIII et IX) qui semblent avoir, du moins à la dernière phase d’utilisation, servi d’habitat modeste.
Document interactif - La villa de la Tête de Fer (Grimault, Yonne)

La villa de la Tête de Fer (Grimault, Yonne)

Plan général des vestiges dégagés pour les différents états de construction.
© P. Nouvel, Université de Franche-Comté
Document interactif - La villa de la Tête de Fer (Grimault, Yonne) et son environnement

La villa de la Tête de Fer (Grimault, Yonne) et son environnement

Le site de la villa se situe dans un méandre fossile du Serein, dont la vallée encaissée traverse les plateaux calcaires de Basse-Bourgogne.
© P. Nouvel, Université de Franche-Comté
Document interactif - L’abbé Duchatel, devant un trésor de monnaies romaines

L’abbé Duchatel, devant un trésor de monnaies romaines


© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - La partie résidentielle de la villa

La partie résidentielle de la villa

La partie résidentielle est organisée en trois ailes disparates autour d’une cour centrale. Le corps de bâtiment principal a livré un pavement mosaïqué. Au nord et au sud, des appartements équipés d’hypocauste et de foyers ou cheminées en briques, dont un petit lieu de culte familial (statue d’une divinité de la fécondité ou de l’abondance). Au nord, un petit balnéaire.
© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - Baignoire froide des bains de la villa

Baignoire froide des bains de la villa

Les plaques de revêtement sont conservées et l’on distingue les crampons de fer les assujettissant à la maçonnerie.
© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - Cave aménagée dans le secteur résidentiel

Cave aménagée dans le secteur résidentiel


© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - Foyer au sol, aménagé à l’aide de tuiles et délimité par des blocs

Foyer au sol, aménagé à l’aide de tuiles et délimité par des blocs


© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - Une statuette de divinité de l’abondance ou de la fécondité, témoignage des pratique cultuelles dans la villa.

Une statuette de divinité de l’abondance ou de la fécondité, témoignage des pratique cultuelles dans la villa.


© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - Eléments de chaîne, anneau de coffre ou de porte trouvés dans le bâtiment III interprétés comme une étable

Eléments de chaîne, anneau de coffre ou de porte trouvés dans le bâtiment III interprétés comme une étable


© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - Objets métalliques provenant de l’atelier du bâtiment IV.

Objets métalliques provenant de l’atelier du bâtiment IV.


© Fonds MCC-DRAC Bourgogne
Document interactif - Les restes d’un pressoir ?, dans le bâtiment XIV

Les restes d’un pressoir ?, dans le bâtiment XIV


© Fonds MCC-DRAC Bourgogne

Bienvenue sur le site de Villa Villae

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.