Lalonquette : élevage et grande exploitation rurale

Un domaine au pied des Pyrénées

La villa est implantée dans la vallée du Gabas, un cours d’eau pyrénéen, à une distance d’une vingtaine de kilomètres des agglomérations secondaires de Beneharnum (Lescar) et d’Atura (Aire-sur-l’Adour), dans la cité des Tarbelli. François Réchin (Université de Pau) a repris l’étude de ce site, fouillé de façon extensive entre 1958 et 1972.

Dans un contexte de densification du peuplement de ce secteur du piémont pyrénéen, est créé, dans les années 10-20 de notre ère, un premier édifice à galerie de façade et pavillons latéraux. Ce noyau initial, dans le courant du IIe siècle, est étendu avec la création d’un seconde cour. Les signes de luxe sont nombreux, avec le soin apporté aux vestibules reliant les deux parties du nouvel ensemble, l’agrandissement des bains ou la construction de dispositifs de chauffage par le sol.

La résidence à la fin du IIIe siècle est reconstruite, sa surface agrandie et voit la multiplication des pièces d’apparat et chauffées. La rive du Gabas, à l’est du site, est repoussée grâce à une masse de remblais permettant d’édifier une grande galerie orientée vers la rivière. Au cours du IVe siècle, des restaurations sont entreprises, avec de nouvelles adjonctions. Des mosaïques, les seules conservées, témoignent toujours du luxe de la résidence. Une autre rectification du cours d’eau permet l’implantation d’un portique courbe, pour l’aménagement d’un jardin. Après le premier quart du Ve siècle, l’occupation se poursuit autour d’un petit sanctuaire chrétien. Une exploitation domaniale tournée vers l’élevage

L’élevage pourrait occuper une place prédominante dans le système de production de la villa de Lalonquette. Les diagrammes de représentation des pollens permettent de décrire une villa dans un environnement de plus en plus ouvert avec le temps, sous les effets d’une exploitation intensive du milieu, entourée d’herbages, d’un paysage de prairies. Les plantes cultivées n’apparaissent pas dans ce tableau, les céréales de façon surprenante, ni même la vigne, bien qu’une installation de vinification puisse être identifiée dans les communs de l’exploitation rurale.

Le centre domanial est implanté dans une vallée, séparant deux plateaux dont seuls, les rebords sont investis par des installations rurales de petite taille, qui disparaîtront après le IIe siècle. Durant toute la période romaine, la partie centrale des plateaux reste vierge de toute construction, témoignant peut-être ainsi de la permanence de l'élevage qui devait y être pratiqué prioritairement. Ces espaces sont empruntés par des camins, ces voies traditionnelles de transhumance qui ont été utilisées dans l’Antiquité. Des sites de halte, datés de l’époque romaine, ont été reconnus sur le tracé de certains de ces axes. Ils se présentent sous la forme d’abris sommaires, qui ne subsistent aujourd’hui que sous la forme d’aires de galets. le poids de l’élevage dans le profil économique de ces territoires du piémont pyrénéen justifierait l’implication des villas dans le contrôle et la gestion des mouvements saisonniers des troupeaux.
Document interactif - Paysages autour de Lalonquette

Paysages autour de Lalonquette

Au centre du cliché, l'emplacement de la villa, installée dans la vallée.
© F. Réchin, Université de Pau et des Pays de l'Adour
Document interactif - Les vestiges d'une grande villa

Les vestiges d'une grande villa


© F. Réchin, Université de Pau et des Pays de l'Adour
Document interactif - Le plan des différents états de la villa à l'issue des fouilles de J. Lauffray (1959-1972)

Le plan des différents états de la villa à l'issue des fouilles de J. Lauffray (1959-1972)


© J. Lauffray et J. Schreyeck
Document interactif - Des constructions aux fondations de galets

Des constructions aux fondations de galets

Vue des maçonneries lors de nouveaux sondages entre 1994 et 1996.
© F. Réchin, Université de Pau et des Pays de l'Adour
Document interactif - Carte de l'occupation des sols du canton de Thèze à l'époque romaine

Carte de l'occupation des sols du canton de Thèze à l'époque romaine


© F. Réchin, Université de Pau et des Pays de l'Adour
Document interactif - Forces à tondre

Forces à tondre

Forêt de Compiègne (Oise).
Musée d'archéologie nationale n°15926 © RMN / Thierry Le Mage

Bienvenue sur le site de Villa Villae

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.