La résidence du début du Ve siècle

Au début du Ve siècle, d’ultimes remblais vont faire disparaître les derniers traits de la topographie initiale du versant entaillé de vallons et permettre la création d’une vaste plate-forme nécessaire à un nouveau dessein architectural plus ambitieux. La composition à cours multiples du Haut-Empire est abandonnée pour laisser place à un ensemble organisé autour d’une unique cour à péristyle, dont le plus grand développement est d’une longueur minimum de 40m. La surface attribuée à cet espace ouvert est quatre fois plus grande que celle du jardin de la résidence antérieure. Les dimensions des portiques, des colonnades sont modifiées en conséquence, pour s’adapter à cette superficie accrue et à des corps de bâtiment aux façades plus imposantes. Ce sont là des signes évidents de la monumentalisation du centre domanial. Ce nouvel agencement, en rassemblant autour de la même cour activités et occupants, témoigne aussi d’une autre façon d’habiter dans la villa.

À l’angle ouest du péristyle, on trouve les appartements du maître, occupant l’emplacement des résidences des états antérieurs, sans que les concepteurs du projet aient pu s’affranchir des contraintes d’un cadre architectural hérité du passé. Le doublement de la surface des nouveaux appartements qui vont couvrir plus de 670 m2 constitue une rupture. Les installations vinicoles et les constructions qui au IVe siècle vont remplacer les bains du Haut-Empire ont dû être conservées et intégrées dans la nouvelle composition.

Médias

Document interactif - La villa de Loupian de l'antiquité tardive

La villa de Loupian de l'antiquité tardive

La villa du Ve siècle témoigne d’une rupture avec le passé. Elle s’organise autour d’une unique cour à péristyle et les appartements sont richement décorés de mosaïques.
S. Cugnet / La Forme d'après les relevés de l'architecte R. Thernot (INRAP) © MCC
Document interactif - : La résidence du début du Ve siècle, un projet d'envergure

: La résidence du début du Ve siècle, un projet d'envergure

La composition à cours multiples antérieure est abandonnée au profit d'un ensemble organisé autour d'une vaste cour unique à péristyle, avec une véritable volonté de monumentalité.
© Ch. Pellecuer, MCC-DRAC Languedoc-Roussillon
Document interactif - Les mosaiques en cours de fouille

Les mosaiques en cours de fouille

Le dégagement des mosaïques du corps de bâtiment résidentiel.
© ArchéOfactory
Document interactif - Après dépose des pavements, aspect du secteur résidentiel

Après dépose des pavements, aspect du secteur résidentiel

Les constructions du début du Ve siècle sont implantées sur l'emprise des appartements plus anciens, mais apparaissent comme en rupture avec ces états antérieurs, par le dessein des pièces d'apparat et l'accroissement des superficies aménagées.
© ArchéOfactory

Plan d'évolution de l'occupation du site de Loupian


© Ch. Pellecuer, MCC-DRAC Languedoc-Roussillon