Des équipements de production

À l’est des appartements résidentiels, on trouve le quartier des installations de production desservis par une troisième cour. L’investissement le plus visible reste le grand chai, une construction utilitaire de plus de 300m2 à deux nefs séparées par une file axiale de piliers. Cet important volume, d’une hauteur de l’ordre de 10 m, placé à l’angle oriental du péristyle, devait largement dépasser les toitures de la résidence mitoyenne. Son accès est possible depuis la galerie, permettant au propriétaire ou plus certainement à l’intendant de surveiller la cave du domaine.

Le chai, sur la quasi-totalité de sa surface, est occupé par des alignements réguliers de grandes jarres enterrées jusqu’au col, selon le dispositif des dolia defossa décrit par les sources antiques. Le dolium, qui peut atteindre en Narbonnaise jusqu’à 2 mètres de hauteur, est un récipient d’une contenance variant d’une dizaine à une vingtaine d’hectolitres. Dans le chai de Loupian, il y en a plus de quatre-vingt-dix. Au préalable enduits de poix, ils vont servir à la vinification. Le fouloir et le pressoir ne sont pas logés dans le chai mais à proximité. Dans la province, durant le Haut-Empire, les pressoirs sont du type à levier, avec une forte poutre de bois maintenue horizontalement par des montants, dont le poids et la pression accentuée par l’effet d’un contrepoids ou d’une vis vont permettre l’extraction du jus du raisin, le moût.

Médias

Document interactif - Le secteur du chai en fin de fouille

Le secteur du chai en fin de fouille

L'organisation initiale du cellier du Haut-Empire est encore perceptible malgré les nombreux remaniements qui ont affecté ces installations vinicoles.
© ArchéOfactory
Document interactif - Détail du chai de la villa de Loupian au Haut-Empire

Détail du chai de la villa de Loupian au Haut-Empire


S. Cugnet / La Forme d'après les relevés de l'architecte R. Thernot (INRAP) © MCC
Document interactif - Des dolia soigneusement rangés

Des dolia soigneusement rangés

La base des logements des conteneurs a pu être retrouvée sous la forme de creusements dans le substrat de marne. Dans l'Antiquité, les récipients ont été prélevés de façon systématique à l'exception de ceux brisés lors d'une telle tentative de récupération.
© ArchéOfactory
Document interactif - Une restitution de l'aménagement intérieur du chai, vue en coupe

Une restitution de l'aménagement intérieur du chai, vue en coupe

On notera la présence d'une cuve, qui devait disposer d'un revêtement de plomb et qui pouvait associer à un dispositif de pompage.
© Ch. Pellecuer et J.-M. Pène, MCC-DRAC Languedoc-Roussillon
Document interactif - La vinification du moût dans des dolia

La vinification du moût dans des dolia

Reconstitution d'un chai antique au Mas des Tourelles, Beaucaire (Gard).
© H. Durand, Mas des Tourelles
Document interactif - Un dolium de Gaule méridionale

Un dolium de Gaule méridionale

Les conteneurs utilisés à Loupian correspondent à un type élaboré en Narbonnaise, bien représenté dans la cité de Nîmes. Cet exemplaire longtemps conservé devant la Maison Carrée. D’une hauteur de l’ordre de 2 mètres, il peut contenir jusqu’à 18 hectolitres.
© Marc Lugand