Un paysage de villas

Le site archéologique de Loupian a été identifié comme l’une de ces très nombreuses villas édifiées dans la plaine languedocienne durant les siècles de présence romaine autour du Golfe du Lion. Ce vaste couloir qui relie les Pyrénées au Rhône, présente une côte basse et rectiligne ourlée d’étangs littoraux. Il prend appui sur un arrière-pays de plateaux, généralement calcaires et couvert aujourd’hui par la garrigue, qui constitue une transition avant l’étage montagnard.

Un tapis continu de plus d’un millier de villas couvre la plaine languedocienne. Une large distribution qui n’évite pas les zones les plus proches du rivage, colonisant les marges des étangs, jusqu’aux coteaux de l’intérieur. Les fleuves côtiers, scandant de façon régulière l’arc languedocien, semblent avoir favorisé leur implantation. Au-delà, plateaux et reliefs relèvent d’autres formes d’occupation des sols.

Ces villas, d’abord fruit de l’observation des érudits locaux à l’époque du Languedoc tout viticole, ont fait l’objet d’inventaires raisonnés grâce à des prospections pédestres qui se sont généralisées au cours des années 80, à l’initiative de chercheurs et d’étudiants. Le Languedoc a joué un rôle de premier plan dans le développement d’une archéologie spatiale. Aujourd’hui, comme dans d’autres régions, les opérations d’archéologie préventive apportent leur lot d’informations tirées de ces terres en friches ouvertes à une urbanisation galopante.

Médias

Document interactif - Le Languedoc-Roussillon, forme un trait d’union entre les Pyrénées et le Rhône.

Le Languedoc-Roussillon, forme un trait d’union entre les Pyrénées et le Rhône.

Dans ses vastes espaces de plaine compris entre un littoral lagunaire et un arrière-pays montagnard , plus d’un millier de sites archéologiques, interprétés comme des villas, ont été recensés en Languedoc-Roussillon et sont inventoriés dans la « carte archéologique nationale » créée et gérée par le Ministère de la Culture et de la Communication.
© DAPA, Sdarchetis, Patriarche.
Document interactif - Saint-Christol, la plaine languedocienne

Saint-Christol, la plaine languedocienne

On a parlé d'une « mer de vignes » pour caractériser ce paysage né d'une monoculture à l'époque de la révolution industrielle du XIXe siècle.
© Fonds Raynaud, cliché Jacques Sauvaire
Document interactif - Paysage de vignobles sous la neige

Paysage de vignobles sous la neige


© Claude Raynaud
Document interactif - Les mutations d'un paysage : le Languedoc aujourd'hui

Les mutations d'un paysage : le Languedoc aujourd'hui

Les paysages actuels issus de la crise viticole se diversifient avec la réduction du vignoble, maintenant tourné vers une production de qualité, et l'apparition de nouvelles cultures. Les friches, de plus en en plus nombreuses, sont investies par l'urbanisme d'une région à la démographie galopante.
© Selim Benalioua
Document interactif - La villa dite du Temple de Vénus

La villa dite du Temple de Vénus

La villa dite du Temple de Venus au bord de l'étang de Vendres (Hérault). Explorée dès le XVIIIe siècle, elle témoigne de l'attraction du littoral auprès des grands propriétaires gallo-romains dans la cité de Béziers.
© Ludovic Le Roy, Parc Culturel du Biterrois