La villa de Séviac : le luxe de sa résidence

Un palais campagnard de Novempopulanie

Séviac est situé à douze kilomètres d’Elusa (Eauze), chef-lieu de cité, promue au rang de capitale de la province de Novempopulanie à la fin du IIIe siècle. A la suite de nombreux chercheurs, les derniers travaux de Jean Gugole et de Brieuc Fages ont permis de retracer le devenir de ce prestigieux site gallo-romain. Occupé dès l’époque augustéenne, il connaît une véritable monumentalité au début du IIe siècle, selon un plan dispersé, avec une demeure à péristyle de 950 m² ; au sud, des bains de 250 m² ; à l’est de la demeure et des thermes, un monument funéraire orienté sur une voie. Un chai est ajouté à cet ensemble.

Dans le troisième quart du IVe siècle, une ambitieuse restructuration englobe la résidence et les bains dans un ensemble unitaire de près de 6 000 m², autour d’une cour à péristyle d’une trentaine de mètres de côté. Dans la première moitié du Ve siècle, un nouveau propriétaire développe encore la fonction d’apparat et la résidence bénéficie de nouvelles mosaïques à décor végétal. L’ostentation atteint son comble avec une salle de réception ouvrant sur le vestibule. Dotée d’un plan « basilical », couvrant 240 m², celle-ci est même chauffée. Vers 500 de notre ère, une salle au sud-est transformée en baptistère est associée à une église et un cimetière. L’occupation aristocratique se maintiendrait, dans une villa amoindrie, aux bains désaffectés, jusqu’à la fin du VIe siècle. Une communauté de paysans investit le site, pourvu d’une nouvelle église, au VIIe siècle. Les bains, ostentation et sociabilité

Les bains sont une composante de la villa, dès sa fondation. Plusieurs campagnes de travaux d’ampleur, jusqu’au début du Ve siècle, témoignent de la place occupée par cet équipement thermal dans le mode de vie des propriétaires.

Les premiers thermes sont logés dans un corps de bâtiment de 15 m de côté et présentent un plan symétrique, peut-être pour séparer les bains des hommes et des femmes. On en doublera la surface, par l’adjonction d’un second secteur thermal. Le nouvel ensemble, utilisé jusqu’au milieu du IVe siècle, sera richement décoré d’une profusion de marbre pyrénéen.

La luxueuse résidence tardive du Ve siècle va être pourvue de bains d’une ampleur exceptionnelle, de l’ordre de 500 m2. Depuis la cour secondaire qui les relie aux appartements, on pénètre dans un vaste frigidarium animé par les reflets de l’eau d’une piscine semi-circulaire au riche revêtement mosaïqué. Elle présente un décor d’imbrications de motifs d’écailles polychromes cerné par une tresse de câbles. Depuis cet espace d’entrée, à gauche, l’invité peut accéder à un grand tepidarium, une salle chauffée modérément, pour atteindre le caldarium, la salle chaude, aux trois absides dont l’architecture ne manquera de l’impressionner. Hors des grandes occasions, les membres de la familia peuvent quant à eux profiter d’un espace plus intime, à droite du frigidarium, où ils trouveront un vestiaire donnant sur des latrines et de plus confortables salles de bain, plus faciles à chauffer
Document interactif - Vue aérienne de la villa de Séviac aujourd'hui, Montréal-du-Gers

Vue aérienne de la villa de Séviac aujourd'hui, Montréal-du-Gers

Le site a été fouillé pendant trente ans, sous la direction de Paulette Aragon-Launet, entre 1967 et 1997. Photographie aérienne de la villa avec les aménagements actuels.
© Fabien Colléoni
Document interactif - Plan général de la villa de Séviac

Plan général de la villa de Séviac


© M. Cabarrou - architecte DPLG
Document interactif - Plan des bains de Séviac

Plan des bains de Séviac

État 1 : Plan des premiers bains de la villa, Haut Empire. On remarque une organisation symétrique ainsi que la distribution des pièces selon le parcours usuel du baigneur, du secteur froid aux pièces chaudes. Plan des bains de la villa, deuxième moitié du IVe siècle. Le nouvel ensemble s’organise autour d’une vaste salle centrale, le frigidarium. On trouve de part et d’autre les salles chaudes.
© Alain Bouet
Document interactif - La cour à péristyle et un bassin d'agrément

La cour à péristyle et un bassin d'agrément

Au premier plan un bassin d'agrément, placé dans la grande cour à péristyle, avec à l'arrière-plan le vestibule d'entrée de la villa.
© Fabien Colléoni
Document interactif - Détail d'une Mosaïque d'une pièce d'apparat du Ve siècle (aile ouest)

Détail d'une Mosaïque d'une pièce d'apparat du Ve siècle (aile ouest)

Détail d'un des médaillons représentant un panier rempli de fruits
© Fabien Colléoni
Document interactif - Médaillon de la mosaïque d'une pièce d'apparat du Ve siècle (aile ouest)

Médaillon de la mosaïque d'une pièce d'apparat du Ve siècle (aile ouest)

Détail d'un des médaillons avec pampre et grappes de raisins
© Fabien Colléoni
Document interactif - Mosaïque à quadrillage oblique du portique ouest

Mosaïque à quadrillage oblique du portique ouest

Composition caractéristique des lieux de passage, aux motifs géométriques répétitifs.
© Fabien Colléoni
Document interactif - Mosaïque de la galerie extérieure sud

Mosaïque de la galerie extérieure sud


© Fabien Colléoni
Document interactif - Mosaïque aux arbres fruitiers, Ve siècle

Mosaïque aux arbres fruitiers, Ve siècle

Mosaïque aux arbres fruitiers de la salle d'apparat.
© Fabien Colléoni
Document interactif - Un premier lieu de culte chrétien ?

Un premier lieu de culte chrétien ?

Cuve aménagé dans la salle à double abside, interprété comme un baptistère
© Fabien Colléoni
Document interactif - Église du VIe siècle

Église du VIe siècle

Édifice à nef unique et chevet rectangulaire, associé à un cimetière
© Fabien Colléoni
Document interactif - Nécessaire de bain

Nécessaire de bain

Nécessaire de bain : strigiles, patère de bain et aryballe. Provenances diverses (MAN87085 inconnue, MAN1110 Eure, MAN71898 Paris, MAN19526.a Suèvres).
Musée d'archéologie nationale © Photo RMN- Thierry Le Mage
Document interactif - Construction d’un nouveau bâtiment de protection pour le secteur thermal de la villa

Construction d’un nouveau bâtiment de protection pour le secteur thermal de la villa


© Sylvie Bach
Document interactif - Chapiteau de pilastre à décor de rinceaux de vigne

Chapiteau de pilastre à décor de rinceaux de vigne

Cet élément s'apparente au répertoire décoratif des mosaïques du Ve siècle.
© Fabien Colléoni